Histoire de la noix

Le noyer
Le noyer

Cliquez sur l'image pour voir la vidéo sur le ramassage de la noix

A SAVOIR :

 

L’homme de Cro-Magnon mangeait des noix, il y a plus de 17 000 ans.

La noix est d’origine perse, elle est arrivée en Europe à l’époque glaciaire.

Elle fût utilisée comme moyen de paiement par les paysans du Périgord

au Moyen-Age.

Puis, au XVIII ème siècle, l’huile de noix fabriquée en Périgord est acheminée par les gabarres qui la déposent à Libourne.

Enoiser ou le dénoisillage consiste à enlever le cerneau de la coquille afin de faire le tri.

 

Il faut environ 2Kg de noix pour faire 1L d'huile de noix.

 

LA NOIX DE DORDOGNE bénéficie de l’ AOC Périgord depuis 2002

 

 

Les 4 variétés du Périgord noir

 

Corne La rustique
Elle possède un cerneau très clair, sucré,. Sa texture est très fine en bouche, elle se démarque par sa saveur douce. C'est la noix de table par excellence.

Marbot La traditionnelle


Elle renferme un cerneau d'une extrême blancheur et un goût d’amande non séchée.


Grandjean La typique


Son cerneau légèrement coloré est très charnu. Elle affiche un goût marqué de noix doublé d'une pointe d'amertume. Son calibre ne dépassant que rarement les 30 mm, elle reste essentiellement une noix de casse.

Franquette La courtisée


Depuis son arrivée en Périgord, elle a conquis tout le monde. Variété parfaitement adaptée au marché de la noix de table, son cerneau emplit bien sa coque oblongue. D'énoisage facile, elle se positionne aussi comme une noix de qualité pour le cerneau. Elle surprend par son petit goût de noisette et son arôme délicat.

Le bois du noyer est très prisé en ébénisterie, sculpture, tournerie et menuiserie.

Un hectare de noyer produit en moyenne 3 tonnes.

297 communes en Dordogne pour 4091 ha contre 80 communes en Corrèze pour 773 ha

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    ROUSSO (dimanche, 17 janvier 2016 09:59)

    JE DESIRE ACHETER TOUTE L.ANNEE DES NOIX SECHES BERGERIE URAC

    EXCELLENTE MER CI

  • #2

    Boyer (mercredi, 24 février 2016 14:46)

    J ai réussi à reproduire une variété que vous ne mentionnez pas et qui me semble en grande voie de disparition : chez nous on la nommait " la cacaoudo" (orth ?) .on la nomme aussi "bijou" parce qu'elle servait à cacher des bijoux , dans le temps . Sa circonférence varie entre 8/10 et 16 cm.
    Vous la connaissez ? Y a t il d'autres producteurs ?
    Cordialement,
    Jo Boyer